13638_IMG_6066_HR

Smokitten, une application pour arrêter de fumer ou la prévention par le jeu

 

« Le premier jeu vidéo pour arrêter de fumer… ou ne jamais commencer », affirme le slogan de la nouvelle application baptisée Smokitten, développée par la société DOWiNO (Pôle Pixel, Villeurbanne). Spécialisée dans les serious games, l’entreprise a élaboré ce nouveau jeu en partenariat avec le centre Hygée, centre de traitement du cancer à Saint-Étienne.

L’idée est simple : au lieu de fumer, l’utilisateur va s’identifier au personnage, en l’occurrence un chat, puis va lui faire faire des activités, pour détourner l’envie de consumer une cigarette. « En partant du principe que le cancer est la première cause de décès en France, et le tabac la première cause de décès évitable, le jeu vidéo apparaît comme un média puissant, puisqu’il passe par l’émotion et par la concentration. Il est conçu pour changer les comportements et constitue un levier psychologique de motivation », précise Pierre-Alain Gagne, gérant de la société éditrice.

« Le propre de la prévention des cancers en France, c’est que rien n’a changé depuis 20 ans. Le traitement a beaucoup changé, de grands progrès ont été faits, mais pour ce qui est de la prévention, il faut changer de braquet et de méthode. C’est l’objet du centre Hygée, trouver de nouvelles méthodes efficaces, en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire composée de sociologues, psychologues et métiers des sciences de l’éducation », explique le Pr Franck Chauvin, professeur de santé publique et cancérologue à Saint-Etienne, directeur délégué du centre régional de prévention Hygée. Le centre a joué un rôle de conseil pour la conception de Smokitten. « Le choix du jeu dans la prévention permet de prendre des risques sans vraiment les prendre, tout en s’identifiant à des personnages.

La position du joueur, à la fois dans la situation tout en ayant du recul donne la possibilité de mesurer les effets des comportements qu’on peut voir. L’autre intérêt de Smokitten réside dans l’utilisation des réseaux sociaux, qui constituent un réel soutien apporté par une communauté. L’individu sait qu’elle l’aidera, ce qui n’est pas toujours évident dans la vie », poursuit le Pr Chauvin.

Un jeu conçu pour les adultes et pour les enfants

Le principe du jeu est simple : il s’agit d’un chat fumeur qui devra se détourner de ses envies de fumer. Au début, le joueur doit rentrer les critères de consommation pour déterminer son addiction. Au moment des pics d’envie de fumer, le joueur pourra faire une série de mini-jeux, consistant par exemple à tapoter frénétiquement sur son smartphone pour simuler de la course à pied, ou du punching-ball ; ou encore faire des séances de yoga, à travers un exercice de respiration.

S’inscrivant dans un cercle vertueux, plus le joueur est assidu, plus il augmente son score, et débloque de nouvelles activités (avec une surprise au terme des 444 jours de jeu prévus). Proposée gratuitement pour les enfants, l’application sera téléchargeable sur Androïd et iOS, au prix de 4,99 euros pour les adultes (deux jeux distincts). « On ne cherche pas à convaincre mais à satisfaire ceux qui cherchent d’autres outils. Pour les enfants et les pré-adolescents, l’objectif est de les sensibiliser aux risques du tabac », précise Pierre-Alain Gagne, qui a pu s’entourer d’une équipe pluridisciplinaire, dont des cancérologues.

Les concepteurs entendent également développer une communauté, à travers des messages de soutien que pourront s’envoyer les joueurs, ainsi que la possibilité de partager leurs scores sur les réseaux sociaux. À ce titre, une campagne participative a été lancée sur Ulule, dont la fin prévue le 25 juin approche : sur 25 000 euros requis, 12 746 ont été récoltés. Le lancement du jeu est prévu, quant à lui, au printemps 2017.

Les inégalités sociales : un facteur aggravant du cancer?

Nous ne sommes pas égaux face aux risques du cancer : nos conditions économiques, de travail, d’habitat ou encore une mauvaise alimentation, nous exposent davantage. Nous ne sommes pas égaux non plus face à l’accès au soin (désert géographique, disparité financière, etc.). Enfin la maladie elle-même a des conséquences sociales, qui peuvent nous faire basculer dans la précarité (perte d’emploi, impossibilité de contracter un prêt, stigmatisation sociale des anciens malades, etc).

C’est à partir de ce triple constat, que nous avons sollicité 3 chercheurs afin qu’ils nous éclairent sur les moyens de lutte contre ces inégalités, pour permettre une société « en bonne santé ».

Le 12 mai 2016, à l’Université de Lyon, une soirée-débat a donc été organisée par le Service Sciences et société de l’Université de Lyon avec

  • Franck Chauvin, cancérologue, directeur délégué du Centre Hygée, président de la commission spécialisée « Évaluation, stratégie et prospective » du Haut conseil de santé publique ;
  • Véronique Régnier, sociologue – directrice adjointe du Centre Hygée, Institut de cancérologie de la Loire;
  • Jean-Baptiste Fassier, médecin de santé au travail aux Hospices Civils de Lyon, chercheur associé à l’UMRESTTE de l’Université Claude Bernard Lyon 1
Partenaires :             

http://wikiradio.cnrs.fr/broadcast/1120-Les-inegalites-sociales-un-facteur-aggravant-du-cancer

13230125_490133537859775_7379149921810728519_n

Lancement d’une campagne de crowdfunding !

13230125_490133537859775_7379149921810728519_nLancement de la campagne de crowdfunding pour le projet de jeu vidéo Smokitten dont le Centre Hygée – Centre Régional de prévention des cancers est partenaire !

C’est parti ! Smokitten est sur Ulule ! Venez découvrir le projet !
ET surtout contribuez pour le soutenir et partagez-le partout autour de vous : sur les réseaux sociaux, par mail, par courrier, par nuage de fumée, en hurlant dans la rue. FAITES DU BRUIT !!!!!!

Smokitten est un projet de jeu vidéo sur mobile visant à aider les fumeurs (~25-45 ans) à arrêter de fumer et à sensibiliser les plus jeunes (10-12 ans) aux dangers du tabac. Et ce sont les enfants et l’entourage du joueur qui vont l’aider dans sa quête…

Pourquoi ce projet ?

Avec Smokitten, on veut s’attaquer à un enjeu de santé publique majeur : le tabac. En effet, le cancer est la première cause de décès en France, et le tabagisme sa première cause évitable ! Il faut savoir que si personne ne fumait, cela permettrait d’éviter un cancer sur trois !

« Le flow contre le fléau ! »

Et quoi de plus puissant que le jeu vidéo pour lutter contre cette calamité ? Un jeu vidéo c’est interactif, immersif, motivant, encourageant… c’est ça le FLOW, et c’est tout ce qu’il faut selon nous pour relever le challenge de l’arrêt du tabac ! En plus, le jeu vidéo, grâce aux smartphones, touche aujourd’hui tout le monde, tout le temps et est devenu particulièrement social grâce aux jeux en ligne. Un argument de plus en faveur de son utilisation pour le sevrage tabagique !

Séance d’information collective sur le retour à l’emploi au centre Hygée

13077046_1148172818561140_634574871056061429_n

Lundi 9 mai 2016, nouvelle séance d’information collective sur le retour à l’emploi de 14h à 16h au Centre Hygée,
Animée le par Dr Eric GOUZI et le Dr Maud CHOLLET – Médecin de santé au travail, Eliane ARNAUD – Assistante de service social CARSAT Loire, Anne-Marie BONNET – Référente Ligue contre le cancer et Régine Faure – Patiente ressource.

Cette rencontre est ouverte aux personnes atteintes d’un cancer, aux proches, mais également aux professionnels.

Inscription obligatoire au 04 77 91 74 72.

La Légion d’Honneur pour le Pr Franck Chauvin

Capture d’écran 2016-02-11 à 09.49.51

Franck Chauvin, un spécialiste de la prévention des cancers

Le Professeur Chauvin est le fondateur du centre Hygée de prévention des cancers, au sein de l’Institut de cancérologie de la Loire, en 2004. Alors que le cancer touche 1000 nouvelles personnes chaque jour, il estime qu’un cas sur deux pourrait être évité grâce à la prévention.

« Depuis une dizaine d’années (…) on a voulu essayer de développer la prévention des cancers, il faut faire en sorte que la population adhère aux messages de prévention ».

LE CANCÉROLOGUE SE BAT POUR UNE MEILLEURE PRÉVENTION,

Il développe notamment des outils de diversification de la prévention : notamment une exposition avec des écrans tactiles, ludique, pour que les gens apprennent « sans avoir l’impression d’être dans quelque chose de rébarbatif ». Ses recherches portent aussi sur les inégalités à réduire face à la maladie :

« C’est quelque chose qui me tient à coeur : je trouve inacceptable qu’il y ait 10 ans d’espérance de vie entre des personnes qui ont un faible niveau d’éducation et des personnes qui ont BAC +5, par exemple » Franck Chauvin, cancérologue.